Magasin Polonais La petite Pologne: La chanson polonaise

La chanson polonaise

Comme les groupes de rock ou le jazz polonais, hors de Pologne, la chanson polonaise est très peu connue. Il y a bien sûr la barrière de la langue, certains morceaux perdent en effet une grande partie de leur intérêt si l'on ne comprends pas les paroles mais d'autres oeuvres sont bien plus faciles d'accès et en même temps de telle qualité qu'elles peuvent facilement séduire les non polonophones.
Une des particularités de la chanson polonaise est qu'il s'agit souvent de Poezja śpiewana, de poésie chantée, la bonne compréhension des paroles est donc primordiale pour pouvoir pleinement apprécier ces oeuvres. Voici néanmoins une petite sélection de disques qui ont particulièrement marqué la Pologne et qu'il peut être intérressant de ramener de vos voyages.


Ewa Demarczyk (1941-)

Diplomée de l'école de théatre de Cracovie, Ewa Demarczyk fait partie des chanteuses polonaises les plus connues. A l'âge de 20 ans elle commence à chanter pour le fameux cabaret cracovien Piwnica pod Baranami et rencontre Zygmunt Konieczny qui écrira ensuite la musique de la plupart de ses chansons. Elle connait son premier grand triomphe au Festival d'Opole en 1963 où elle est remporte la première place et est ovationnée par un public de 5000 personnes. L'année d'après elle signe un contrat avec l'Olympia à Paris, chante à Genève pour l'UNESCO et en 1966 entame une grande tournée aux Etats-Unis et au Canada. Elle chantera ensuite entre autres en Australie, au Brésil, en Suède, Israël, au Japon et en URSS. Par la suite elle abandonnera progressivement la chanson pour se consacrer entièrement au théatre.

Cet album Ewa Demarczyk śpiewa piosenki Zygmunta Koniecznego est une véritable perle. Enregistré en 1967, c'est le seul disque que Demarczyk a autorisé a être réédité et c'est donc le seul que vous trouverez en Pologne. Elle y chante de la poésie d'auteurs classiques comme Julian Tuwim, Bolesław Leśmian ou encore Krzysztof Kamil Baczyński. Vous pourrez y découvrir les deux morceaux les plus connus de Demarczyk que sont Tomaszów et Wiersze Wojenne.
Il s'agit certainement d'un des albums les plus marquants de la chanson polonaise que vous pourrez trouver partout en Pologne et qui devrait pouvoir intérresser tout le monde, y compris les non polonophones.



Marek Grechuta (1945 - 2006)

Marek Grechuta a été l'un des artistes polonais les plus marquants du XXème siècle qui a joué et enregistré pendant plus de 30 ans. Il est difficile de résumer une discographie de plus de 15 albums en quelques lignes mais ce premier album de Grechuta enregistré en 1970 avec son groupe ANAWA où il chante la poésie de Wyspiański, Mickiewicz et Tuwim est certainement un album historique pour la culture polonaise. Il s'agit là du premier album de Grechuta, qui sera le début d'une longue carrière.
Les morceaux de ce disque qui aujourd'hui sont les plus connus en Pologne sont W dzikie wino zaplątani, Niepewnośĉ et Nie dokazuj. En revanche, la version du morceau Korowód qui se trouve à la fin de l'album n'a rien à voir avec la version "définitive" qui apparaîtra sur le prochaine album en 1971.
Enregistré l'année d'après, le disque Korowód est un des disques les plus marquants de Grechuta et aussi un des plus hétérogènes. Kantata, le deuxième morceau de l'album est plus un morceau expérimental alors que le long morceau Korowód de 10 minutes fait que cet album est souvent considéré comme faisant partie du rock progressif polonais. Avec en plus le très étonnant Nowy radosny dzień cet album ressemble à une mosaïque de compositions, toutes complètement différentes mais qui mises côte à côte constituent un album exceptionnel.
Par ailleurs ce disque contient deux des chansons les plus connues de Grechuta: Dni,których nie znamy et Ocaliĉ od zapomnienia ainsi que le magnifique Korowód. Ce morceau, grâce à sa longue et envoûtante partie instrumentale de plus de 6 minutes aura en plus le mérite de révéler deux autres musiciens exceptionnels: Jacek Ostaszewski à la flûte et Marek Jackowski aux guitares. Peu de temps après, ils quitteront le groupe ANAWA pour former Osjan, un autre groupe légendaire.
Après le succès de Korowód Grechuta décidera de fonder un nouveau groupe qu'il appellera WIEM (de W innej epoce muzycznej, Dans une autre époque musicale) et enregistrera en 1972 l'album Droga za widnokres. En voulant rompre avec le style ANAWA Grechuta choisira de passer à des compositions plus sobres, à la partie musicale volontairement très dépouillée, presque monotonne, avec une section rythmique très marquée (présence de 3 batteurs différents) pour mieux mettre en valeur la poésie qu'il chante. Le résultat est un album fascinant qui permet de découvrir une autre facette de l'oeuvre de Marek Grechuta mais certainement beaucoup plus difficile d'accès que les deux précédents et il faut parfois plusieurs écoutes pour apprécier certains morceaux.



Jacek Kaczmarski (1954-2004)

Jacek Kaczmarski était un guitariste, poète et chanteur particulièrement engagé contre le régime communiste. Sa discographie est composée de 22 albums différents mais s'il n'en fallait retenir qu'un seul ça serait certainement l'album Krzyk, enregistré en 1981 avec son ami, le pianiste Zbigniew Łapiński avec lequel il jouera jusqu'à la fin de sa vie.
Entre autres, ce disque contient le morceau Obława, de très loin le plus connu de toute l'oeuvre Kaczmarski mais aussi la majorité des ses autres chansons les plus populaires comme Lekcja historii klasycznej, Sen Katarzyny II, Przedszkole ou encore Poczekalnia.
L'histoire de cet album est aussi exceptionnelle: enregistré légalement en mars et juin 1981 il sera interdit par la censure après les évenements de décembre 1981 et son auteur ne pourra plus revenir en Pologne. Le disque ne sera finalement publié qu'en 1989 alors qu'entre temps Kaczmarski sera devenu dans son pays un personnage légendaire connu de tous. Il s'agit d'une oeuvre absolumment incontournable et unique dans la culture polonaise.
Après 9 ans d'émigration forcée, une fois revenu en Pologne Kaczmarski entame avec son ami Łapiński une tournée triomphale dans tout le pays. A cette époque il était déjà l'auteur de plusieurs centaines de morceaux différents il ne lui était donc pas facile d'en sélectionner quelques uns pour son concert. Le disque LIVE, enregistré le 26 mai 1990 à Varsovie, est donc composé d'une suite de 16 titres où rien n'est laissé au hasard: ni le choix des morceaux ni l'ordre dans lequel il sont joués. Cet enregistrement est la transcription du message que Kaczmarski voulait transmettre aux Polonais juste après son retour en Pologne et le fait que le concert débute avec les morceaux Nasza klasa puis Przejście Polaków przez Morze Czerwone n'est certainement pas un hasard.
Il s'agit également d'une sélection des meilleurs morceaux de Kaczmarski à cet époque, mais seulement à cette époque car avant de décéder en 2004 il publiera encore 10 albums, certains particulièrement réussis. L'album LIVE sera disque d'or en Pologne et constitue un excellent complément au disque Krzyk.



Czesław Niemen (1939-2004)

L'oeuvre de Czesław Niemen est très abondante et surtout très difficile à classer. Certains de ses disques sont considérés comme du rock progressif, d'autres comme du jazz-rock, de la musique électronique ou encore du rock psychédélique mais certains de ses albums peuvent également être considérés comme de la chanson polonaise. L'album Dziwny jest ten Świat par exemple, mérite d'être mentionné ici car il contient entre autres le morceau du même nom qui lors d'un sondage réalisé il y a quelques années a été élu comme étant le meilleur morceau chanté en Polonais, toutes catégories confondues. C'est également le morceau qui a été émis par toutes les radios polonaises le 17 janvier 2004 à l'heure de son enterrement.
Enigmatic, enregistré en 1969 est un autre album difficile à décrire. Classé, à juste titre, dans la catégorie "rock progressif" il peut aussi être considéré comme étant un disque de poésie polonaise chantée. Il s'agit d'un album exceptionnel et absolummnt magnifique qui débute par Bema pamięci żałobny - rapsod, une longue suite de 16 minutes où Niemen chante la poésie de Cyprian Kamil Norwid et qui est un des morceaux les plus marquants de toute son oeuvre. Le reste de l'album est composé de 3 autres morceaux plus conventionnels composés pour accompagner la poésie de Adam Asnyk, Tadeusz Kubiak et Kazimierz Przerwa-Tetmajer. Avec plus de 150 000 exemplaires vendus il s'agit également du premier disque d'or polonais et encore aujourd'hui de l'un des plus connus de Czesław Niemen.



Agnieszka Osiecka (1936-1997)

Compositeur de génie, Agnieszka Osiecka a écrit en 43 plus de 2000 chansons. Elle a travaillé avec l'élite de la scène musicale polonaise avec entre autres Seweryn Krajewski du groupe Czerwone Gitary, Maryla Rodowicz, Krzysztof Komeda, Andrzej Zieliński du groupe Skaldowie ou encore Marek Grechuta. En 2002, 5 ans après sa mort, le groupe Raz, dwa, trzy a enregistré l'album Czy te oczy mogą kłamać, véritable chef d'oeuvre, où le chanteur Adam Nowak reprend les chansons les plus connues de Agnieszka Osiecka mais dans une version musicale totalement différente de celle d'origine. Pour ceux qui ne connaissent pas les textes d'Osiecka, cet album sera une excellente occasion de découvrir cette artiste exceptionnelle et pour les autres, de redécouvrir son oeuvre entièrement revisitée par un groupe contemporain.


Copyright © 2009 EURL La petite Pologne

Tous droits de reproduction interdits